La Guerre de 1870.

 

Après les années prospères du régne de Napoléon III, le second empire s'oriente en 1870 vers le déclin.

 

Guillaume I Roi de Prusse en profite pour envahir la France.

 

Les soldats prussiens pillent et dévastent tout sur leur passage.

 

Les chefs obligent les municipalités à faire réquisitions auprès des habitants pour nourrir et loger la troupe.

 

Cette guerre conduit la France à la défaite et coûta la vie de 187 hommes de l'arrondissement de Compiègne.

 

Pour honorer leur mémoire, leur nom ont été gravé dans la pierre d'un monument élevé dans le cimetière Clamart à Compiègne.

 

Parmi ces noms quatre enfants de Villeselve.

 

L.Josse, A.Mangin, C.Sagnier, J.Tonnet.

 

Situé près de la salle Tainturier, le monument de l'ancien cimetière de Clamart a trouvé aujourd'hui refuge dans le parc Songeons.

 

 

 

Monument sans nom situé au  milieu du cimetière Sud. Il délimite la séparationavec la Nécropole de Royallieu.

 

  

Il rend hommage aux « Enfants de l'arrondissement de Compiègne

Morts sous sous les Drapeaux pendant la Guerre de 1870-1871.

 

Ce Monument a été érigé en remplacement des plaques commémoratives

détruites par les bombardements de la guerre 1914-1918 et qui avaient

été apposées sur la Chapelle du Cimetière de Clamart à l'aide

d'une souscription publique ouverte en 1875 sous la présidence de

Messieurs le Baron de BICQUILLEY et Alexandre SOREL, par

les vétérans de la S.S.B.M. »

 

Monument érigé dans le cimetière Clamart.

Aujourd'hui dans le parc Songeons.

Porte d'entrée du cimetière  Clamart.

Implantée aujourd'hui dans le parc Songeons proche du musée Vivenel.

 

 

Le dimanche 22 juillet 1923, au cours d'une cérémonie qui s'est déroulée à Guiscard, la Croix de Guerre est remise à la commune de Villeselve par Monsieur Charles REIBEL Ministre des Régions libérées.